Derrière chacun des vêtements que nous fabriquons dans nos ateliers de Saint-André-lez-Lille en France, il y a des femmes et des hommes, passionnés par leur métier. Tous ont une histoire que nous vous partageons dans notre série de Portraits. Au tour de Valérie, aujourd’hui bonnetière.

Les débuts

Valérie a commencé à travailler à l’âge de 18 ans. Tour à tour gestionnaire de magasin puis professeure pour enfants déscolarisés et enfin auxiliaire de vie… Elle est douée pour les travaux manuels : le tricot, le crochet, la couture, la peinture, le dessin… qu’elle démarre très jeune, à l’âge de 6 ans.

Durant la période de COVID, Valérie fait partie des 2 000 couturières bénévoles mobilisées dans le Nord à la fabrication des masques Le Garridou ® lors de l’opération Des Masques en Nord.

Grâce au Souffle du Nord, elle se présente chez Lemahieu pour un emploi de couturière. Elle sera embauchée comme… maintenancier industriel. Ce métier a pour mission et objectif de veiller au bon déroulement des opérations de production. Autrement dit, Valérie anticipe les pannes et repère les éventuelles anomalies avant que tout s’aggrave. Elle veille au grain en effectuant contrôles et tests de nos machines. Pendant 6 mois donc, elle s’occupe de la maintenance des machines professionnelles de nos couturières à l’atelier de mécanique.

Puis Frédéric, notre Responsable Tricotage et Entretien, lui fait faire un essai à l’atelier de Tricotage. Pour Valérie, c’est le coup de foudre pour ces énormes machines à tricoter circulaires ! Elle qui aime le tricot, elle est servie 😊

Bonnetier, EN QUOI CONSISTE CE MÉTIER ?

Bonnetier est un métier ancien, quasi disparu en France. Il consiste à alimenter les machines en fil (que l’on appelle les tricoteuses) pour faire une pièce de tricot. Une machine à tricoter c’est : 78 bobines de fil, 3 000 aiguilles selon le diamètre. Pour une pièce de 20 kg en coton, il faudra compter 4 heures à 12 tour/mn.

CE QU’ELLE AIME DANS SON MÉTIER ?

Premier maillon de la chaine de production chez Lemahieu, la réalisation du matelas en tricot est primordiale pour la suite des opérations. Valérie est habile de ses mains. Très minutieuse et patiente, elle se sent immédiatement à son aise et elle veille sur ses machines comme à la prunelle de ses yeux.

Une bonne nouvelle ?

Valérie vient d’être embauchée en CDI. Comme quoi à 50 ans tout est possible. 😊

En parallèle, elle continue à aider Le Souffle du Nord en décidant de se joindre aux couturières bénévoles dans la fabrication des bonnets en laine doublés pour les plus démunis.

Elle tient à remercier :

  • Loïc et Martin, nos deux codirigeants
  • Frédéric pour sa proposition de travailler au Tricotage et sa confiance,
  • Ses collègues : Jean-Pierre, Christophe, Gérald, Bountham, François qui lui ont transmis le savoir-faire et l’amour de ce métier peu ordinaire. N’est pas bonnetier(e) qui veut !
Écrit par

2 Commentaires

  1. Toutes mes félicitations À VALERIE
    Bonne continuation à votre usine à toute l’équipe de professionnels elles
    Vous êtes admirables, !!!
    De courage de persévérance et
    De clairvoyance et de ténacité.

  2. Drivet Valérie

    Bravo Valérie, quel beau métier tu fais.
    La persévérance paye toujours.
    Ton grand cœur en est récompensé
    Bisous