Un français produit 354 kg d’ordures ménagères chaque année (CNIID),ces déchets sont divers et variés on retrouve du verre, du papier, des cartons, des plastiques et tout autre déchet que produit un ménage chaque jour. Parmi ses déchets on retrouve notamment les déchets organiques qui sont les déchets alimentaires. Et chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg par habitant par an (ADEME).  Le gaspillage alimentaire est  important , il est nécessaire de le réduire au même titre que les déchets qui apparaissent  en cuisine afin de limiter leur impact environnemental et économique (déjà trop important ) qu’ils engendrent. 

Aujourd’hui on souhaite vous parler d’une pièce particulièrement génératrice de déchets : la cuisine . En effet, c’est un lieu ou on génère un nombre important de déchets de tous genres comme les produits périmés qu’on a oublié, parfois les produits « neufs » entier, les déchets organiques qui ne rentrent pas dans la composition du plat  et toute la partie emballages alimentaire et plastique, le plastique avec les canettes, l’eau….

Lemahieu partage avec vous les gestes simples pour vous aider dans cette démarche.

On composte 

Le saviez-vous ? 30% des ordures ménagères peuvent être recyclées grâce au compostage. Composter c’est la décomposition des matières organiques par les micro-organismes présents dans le sol comme les champignons. Grâce à la présence de l’oxygène et de l’eau, c’est un processus biologique qui se transforme en terreau quelques mois plus tard. Composter est bénéfique pour vous et pour la planète. Tout ce que vous récupérez de cette belle initiative peut servir d’engrais naturel pour les plantes d’intérieurs et extérieurs. Tout le monde est gagnant.

Beaucoup de choses se compostent : vous pouvez composter les restes alimentaires en cuisine comme les épluchures de fruits et légumes, les coquilles d’œuf, les agrumes mais aussi les déchets issus de votre jardin comme les feuilles mortes, fanées ou votre tonte de gazon par exemple.

Si vous voulez composter c’est simple, nul besoin d’avoir un grand jardin même en appartement c’est faisable. Il suffit d’équiper votre sous évier avec deux sacs poubelle un pour votre poubelle traditionnelle et le deuxième pour les éléments destinés à aller au compost. Une fois qu’il est rempli vous pouvez aller dans votre jardin les déposer à l’endroit dédié, si vous n’avez pas d’extérieur sachez que des composteurs d’appartement existent à placer dans votre cuisine ou sur votre balcon. 


Se tourner vers l’achat en vrac

Le saviez-vous ? Le coût de l’emballage est compris dans le prix final des produits que nous achetons. Le vrac a ces avantages de nous éviter de payer plus cher un produit et de générer des déchets inutiles. De plus aujourd’hui, l’offre vrac s’est largement enrichie et on trouve de tout : 

  • Les céréales du quotidien : le riz, les pâtes, les flocons d’avoine…
  • Les oléagineux : les amandes, les noix, les noisettes, les fruits séchés .
  • Les produits du quotidien : le savon, la lessive…

Le petit plus ? Doser en fonction de la quantité qu’on souhaite, pratique non ?

Privilégiez le vrac c’est refuser tous ces aliments suremballés ! Plus les consommateurs se tourneront vers cette alternative, plus le vrac se développera pour à terme, espérons-le, retrouver tous les aliments présentés de cette façon. 

Jamais sans mon sac

Stop aux sacs jetables !

Pourquoi ? Car ils sont une grande source de pollution, pour les fabriquer il faut utiliser des produits qui émettent des gaz à effet de serre ! Le problème ? C’est surtout leur fin de vie, en effet c’est à ce stade qu’ils sont le plus dangereux pour l’environnement en se retrouvant par millions dans la nature ils sont un cataclysme pour notre biodiversité et les espèces animales y vivant. Les sacs sont une menace pour les espèces marines qui confondent les sacs avec des proies et les avalent ce qui est très dangereux et qui très souvent, les étouffent. 

De plus, un autre problème qui se pose c’est le recyclage de ces sacs qui est très difficile, recycler un sac plastique n’est pas jugé rentable écologiquement et environnementalement parlant car ce serait solliciter plus de ressources que le recyclage en économiserait. Le problème des sacs plastique à usage unique c’est également leur légèreté, ils s’envolent très rapidement se retrouvant partout autour de nous : forêt, champs, dans les espaces maritimes…. Un vrai fléau qui dénature et attaque notre environnement.

C’est bien pour toutes ces raisons et ces constats qu’une loi en vigueur depuis le 1er juillet 2016, interdit les sacs plastiques à usage unique en caisse. Et hors caisse (sacs fruit, légumes…) c’est depuis le 1er janvier 2017.

Lutter contre ces sacs plastiques était primordial au vu de l’impact néfaste qu’il ont sur notre environnement et les espèces y vivant, aujourd’hui encore il est nécessaire d’agir car nous , consommateurs devons agir pour adopter une consommation responsable .

Quelques idées :

  • Amener son sac à pain à la boulangerie ;
  • Partir en course avec ses sacs (durables si possible bien sûr) ;
  • Utiliser des sacs à vrac en tissus ;
  • Réutiliser les sacs qu’on utilise pour y mettre les fruits et légumes ;
  • Privilégiez les pots de 500 grammes de yaourts plutôt que de prendre 1 kg de yaourts emballés individuellement.

On dit stop aux bouteilles plastiques

Et si on adoptait l’eau du robinet ? C’est un geste pour la planète et pour vous, oui pour vous et votre santé car il est prouvé que la qualité de l’eau des grandes enseignes laisse place aux doutes, on peut y retrouver des particules de plastique.

Les bouteilles d’eau que nous achetons sont très souvent à usage unique on les jette une fois terminées et on les retrouve dans nos océans à polluer et à menacer un écosystème fragilisé 

Selon les derniers rapports, environ 700 espèces d’animaux marins ont déjà ingéré du plastique ou ont été piégés dedans.(source : National Geographic).

Afin d’enrayer cette pollution, pourquoi ne pas se tourner vers la gourde ? 

La gourde on peut le dire c’est un premier pas vers une vie zéro déchet, c’est un geste simple et facile à mettre en place qui permet d’éliminer de nombreuses bouteilles en plastique. Il existe de nombreuses gourdes sur le marché en verre, en aluminium ou en acier inoxydable par exemple. Le choix du matériau vous appartient, sachez cependant que l’inox est un matériau intéressant car il est recyclable à l’infini et ne génère pas de déchets malsains 🙂

En plus des matériaux intéressants on retrouve un choix remarquable de couleurs et motifs , c’est plus fun qu’une bouteille plastique classique non ? Ici, on a opté pour les gourdes GOBI fabriquées à 100% en France et éco-conçu!

Boire l’eau du robinet d’accord, mais comment la filtrer ? Il existe des carafes filtrantes qui filtrent l’eau, sinon il existe des astuces naturelles pour la filtrer comme :

  • Le charbon végétal : beaucoup utilisé au Japon il est produit à partir du bois d’un chêne et attire les particules nocives comme les pesticides dans l’eau ;
  • Les perles de céramiques : naturelles et efficaces elles assainissent l’eau et améliorent même son goût car elle supprime le chlore et le calcaire ;
  • Les graines de moringa : Elles proviennent d’un arbre issu de régions tropicales, elles sont antibactériennes et purifient l’eau polluée


On emballe durablement ses aliments 

On connaît cette manie de tout emballer comme notre sandwich ou le reste de la veille qu’on enroule dans du papier aluminium ou sulfurisé, mauvaise habitude ? Oui tous ces emballages sont jetables et finissent donc par polluer.

Quelques astuces :

  • Mettre votre fruit dans un torchon ;
  • Laissez les restes dans vos ustensiles de cuisine et placez-les directement au frigo avec un couvercle ;
  • Utilisez des tupperwares ;
  • Le couvre plats en tissu : idéal pour recouvrir vos assiettes ou vos bols de restes ;
  • Les emballages alimentaires réutilisables : Ils sont fabriqués en cire d’abeilles et peuvent couvrirent une multitude d’aliments comme de la charcuterie, du fromage, des légumes coupés…
  • Conservez les bocaux : plutôt que des boîtes plastiques qui finissent à la poubelle, on récupère les pots de confitures, de yaourt, ou d’olive par exemple pour les réutiliser pour conserver des aliments comme des pâtes ou des fruits secs.

Des recettes anti-gaspi

Adopter les bons gestes en cuisine c’est aussi réduire le gaspillage alimentaire, saviez-vous que les épluchures se réutilisent ? Éplucher les légumes revient à produire des déchets organiques et cela détruit la meilleure partie de votre fruit ou de votre légume car la peau est la partie la plus vitaminée.

Vous pouvez faire le choix de cuisiner sans éplucher, c’est possible vous n’allez même pas voir la différence dans une soupe, vous pouvez également les rôtir au four ou les cuirs à la vapeur.

Si vous n’êtes pas convaincu de cette idée, il existe d’autres astuces au quotidien pour limiter ce gaspillage, donner une seconde vie aux restes c’est possible et on vous donne quelques idées :

  • Gardez du pain rassis pour en faire du pain perdu ;
  • Des restes de riz pour faire des arancini ;
  • Avec les épluchures de légumes et fruits misez sur un bouillon parfumé ;
  • Transformez les épluchures de pommes de terre ou de betteraves en chips ;
  • Utilisez des fanes de carottes, navets, radis pour en faire un pesto agrémenté de pignon de pain, d’huile d’olive et d’ail le tour sera joué !
  • Les graines de courges sont riches en vitamines, lorsque vous décortiquez votre courge pensez à les garder pour les cuisiner à la poêle ou au four pour ensuite les déguster en tant que céréales ou complément dans votre fromage blanc au matin.

Si vous souhaitez explorer le sujet en profondeur, sachez qu’Il existe des ouvrages dédiés à ce sujet à 100% comme :  La cuisine zéro déchet de Stéphanie Faustin.

Bien gérer ses courses 

Pour savoir bien gérer ses courses il est important de gérer les quantités achetées, cela joue sur le gaspillage en cuisine. Il est vrai que nous avons tendance à croire que nous allons manquer, c’est ce phénomène qui nous amène à mal calculer les quantités et à nous retrouver avec des produits qui périment avant même avoir eu l’occasion de s’en apercevoir.

Pour mieux gérer les courses, il est intéressant de préparer en amont le menu de la semaine pour créer plus facilement la liste de courses, si vous n’êtes pas adepte du concept sachez que vous pouvez vous laisser un ou deux repas de libre dans la semaine pour un repas improvisé. La petite astuce aussi c’est de ne jamais aller en courses le ventre vide pour éviter d’être trop tenté d’acheter des produits plus qu’inutiles. 

De temps en temps, pensez à faire l’inventaire de vos tiroirs de réserves de nourriture et dressez une liste de bons petits plats à cuisiner. On oublie parfois ce que nous avons dans le fond de nos tiroirs, on achète souvent trop, on met les nouveaux produits en avant et on oublie les autres pourtant ils existent bien, alors évitons de les gaspiller.

Vous pouvez également vous tourner vers le drive, c’est agréable de pouvoir gérer facilement depuis sa maison les courses et en plus nous sommes moins tentés.

Enfin, ne vous laissez pas avoir par les packagings, cela ne rend pas le produit meilleur, ils sont suremballés bien souvent, ce qui produit beaucoup de déchets. La plupart du temps vous pouvez tout reproduire en version fait-maison alors alléger votre caddie et dites oui au fait maison.

En résumé, achetez ce dont vous avez réellement besoin 😉 



Écrit par

Ecrire un commentaire