Tiers-lieu, espaces de coworking, Fablabs ou même Hackerspaces ? Des mots complétement inconnus pour vous ? C’est normal, ce sont des nouvelles notions arrivant tout doucement en France et venant tout droit des Etats-Unis. Mais en quoi cela consiste réellement ? Comment créer des espaces collaboratifs super sympa au sein d’une entreprise ? Tant de questions que l’on se pose et que l’on va tenter de répondre ici. Décryptons cela ensemble.

Un tiers-Lieu, qu’est-ce que c’est ?

Avez-vous déjà entendu parler du terme « The Third Place » ? Pas d’inquiétude, cela ne signifie pas que vous êtes arrivés à la troisième place, il s’agit simplement de la traduction du mot français Tiers-Lieu. A l’origine, c’est le sociologue américain Ray Oldenburg qui construit la notion de « tiers-lieu » , dans un ouvrage paru en 1989, « The Great, Good Place ». Ce dernier caractérise ces tiers lieux comme des espaces ouverts, des collectivités, où des personnes peuvent se réunir pour travailler, échanger, faire des activités et partager. C’est un lieu ouvert à tous ayant pour objectif de développer les rencontres et de créer une synergie entre différentes personnes.

Des lieux qui ne relèvent ni du domicile, ni du travail. Des lieux hybrides qui se situent entre l’espace public et l’espace privé, contribuant ainsi au développement économique et à l’activation des ressources locales ».

Ray Oldenburg

Un espace tiers-lieu a pour but de réunir, en un seul espace, différentes personnes issus de métier distincts. Pourquoi ? Non pas pour faire joli, mais simplement pour pouvoir apprendre des uns et des autres et surtout échanger sur des thèmes, des passes temps ou même des passions. En clair, le tiers-lieu, c’est un lieu qui favorise la création de réseau et le mieux vivre ensemble. Vivre ensemble, c’est le maitre mot des tiers-lieu : on encourage la créativité, la parole, le faire soi-même.

Quels sont les différents types de tiers-lieu ?

Il n’y a pas réellement de modèle type quant à la création de tiers-lieu. C’est en réalité un espace que chacun développe comme il l’entend. Par exemple au sein d’une entreprise, celle-ci relève les besoins de ses employés et va créer, en fonction des réponses, les espaces adaptés et surtout personnalisés. Les tiers-lieu sont de toute façon, ouverts à tous ceux qui souhaitent expérimenter une nouvelle vision de la création d’innovation et valoriser les ressources possédées sur notre territoire.

Un tiers-lieu peut être exclusivement un espace de travail partagé, ou Coworking comme on le disait tout à l’heure. On met alors en commun des compétences et des connaissances pour élaborer des projets communs par exemple, ou tout simplement en apprendre plus sur une notion que l’on ignorait jusqu’à présent ! Il existe aussi beaucoup de tiers-lieu sociaux où le but est de dispenser une formation sur un thème précis. On souhaite favoriser les relations humaines de proximité, sympa non ?

Pour finir, on peut retrouver les tiers-lieu ruraux où des personnes issues d’écosystèmes différents se regroupent afin de redynamiser une ville ou un quartier. On créer des potagers, des jardins et tout cela : partagés. A défaut de savoir cultiver vous-même des tomates (ne mentez pas, tous les ans elles choppent le mildiou) vous pourrez profiter de celles des autres !

Lemahieu accueille un nouveau tiers-lieu : id-tiss

Evidemment, si on vous parle de ce tiers-lieu, ce n’est pas dans le vent. Lemahieu va prochainement accueillir un tiers-lieu, au sein même de ses locaux à Saint-André-lez-Lille, dans le Nord de la France. ID-Tiss est un projet de tiers-lieu porté par Sigrid Lucas. Soutenir un tel lieu de convivialité au sein de notre entreprise est une aubaine : ce lieu a pour objectif d’échanger avec toutes les personnes travaillant ici mais aussi de donner l’accès aux personnes extérieures.

On le sait tous, l’industrie du textile est le deuxième domaine le plus polluant du monde, après le pétrole. Il y a donc un réel enjeu pour nous que de participer à de nouveaux défis, afin de respecter l’environnement et de contribuer à l’économie locale en produisant totalement, sur nos territoires de France, l’ensemble de nos produits. Nous privilégions les matières biosourcées et souhaitons mettre l’accent sur l’emploi local en protégeant le savoir-faire français. Cependant, nous souhaitons pousser encore plus loin le projet, en créant un espace de partage réunissant toutes ces valeurs et différents services.

Le tiers-lieu, un lieu d'échange
Le tiers-lieu, un espace favorisant l’échange entre la communauté et le développement des réseaux.

Aujourd’hui, nous nous associons donc à Sigrid Lucas, porteuse du projet ID TISS. Il s’agit d’un écosystème local entre entreprises, particuliers ou encore associations, ayant pour objectif de développer un lieu de partage, développer ses réseaux et de créer des relations entre les acteurs du textile. Nous souhaitons, grâce à ce projet, contribuer à la réduction des déchets textiles et au développement d’une économie circulaire et locale, en privilégiant le Made in France, avec l’ensemble des parties prenantes de la chaine.

En résumé, nous allons soutenir un espace de partage, permettant de revaloriser nos vêtements, nos tissus et de mettre en avant nos connaissances et surtout de partager ensemble, nos compétences.  Et tout cela, ensemble.

Que va-t-on y trouver ?

Oui l’idée est très bonne et surtout très innovante. Mais concrètement, que va-t-on trouver au sein de ce nouvel espace qu’est le tiers-lieu ? Et bien c’est très simple. Ce lieu sera ouvert à tous, dans le but de favoriser la mixité mais surtout de fédérer autour d’un sujet commun : le textile. Ce lieu se distinguera par espace :

  • Un espace dédié à la collecte de vêtements. Professionnels comme particuliers pourront alors faire dons de leurs tissus ou rebuts industriels pour pouvoir les revaloriser ensuite.
  • Entre ensuite la revalorisation du produit, au sein de l’espace tri. Réparation, Upcycling ou encore personnalisation seront au rendez-vous. Cela permettra de remettre les matières collectées dans un circuit de distribution et de leur offrir une seconde vie.
  • C’est ici que la notion de FabLab entre en jeu. L’espace Atelier de fabrication / conception, pouvant être numérique, sera ouvert à tous, où chacun pourra apprendre, échanger ou même former les autres. Toi qui voulais absolument ré-utiliser le tissu de ta robe préférée qui a rétrécie… Ce sera l’occasion de lui donner aussi une seconde vie !
  • Notre boutique, déjà ouvert 3 à 4 fois par an pour vendre les produits imparfaits, sera ouverte à la seconde main ou même aux créations de notre personnel. Il faut mettre en avant le talent de nos couturières !
  • Vous pourrez y retrouver un espace ressources où sera mis à disposition des machines et matériels. On peut appeler ça une patronthèque ou matériauthèque, c’est comme vous voulez.
  • Enfin, l’espace cafétéria sera repensé en espace modulable, plus convivial où il sera possible d’échanger autour de petites collations… tranquille !

L’idée est simple, inclure un espace convivial, chaleureux où l’échange et le partage sont les maîtres mots. Tout reste encore à définir et des précisions sont à apporter à ce tiers-lieu, certes. Mais c’est un projet que nous porterons ensemble avec Sigrid. On vous partagera vite l’avancée de ce joli projet, en attendant rendez-vous sur la page Facebook du projet. A suivre 😉

Écrit par

2 Commentaires

  1. Magaly Deschamp Répondre

    Bonjour,
    Notre collectif porte le projet d’ouvrir une ressourcerie textile (Atelier chantier d’insertion) dans l’ouest de la Guyane. Votre expérience dans le domaine de la valorisation de la matière est inspirante pour ce projet.
    Nous visons la montée en compétence des métiers du textile et la confection de sous vêtements en fait partie. Les produits que nous trouvons localement sont extrêmement chers et souvent fabriqué en chine.
    Serait il possible de convenir d’un échange visio afin de voir comment votre établissement pourrait être « parrain » de cette initiative ? partenaire pour la formation ?
    A vous lire
    Bien cordialement

Ecrire un commentaire