Derrière chacun des vêtements que nous fabriquons dans nos ateliers de Saint-André-lez-Lille en France, il y a des femmes et des hommes, passionnés par leur métier. Tous ont une histoire que nous vous partageons dans notre série de Portraits. Au tour de Nadia, aujourd’hui raccoutreuse chez Lemahieu.

Les débuts

Elle a appris son métier au centre d’apprentissage de Roubaix à l’âge de 16 ans. À l’époque en 72, il y avait encore quelques usines textiles et le travail ne manquait pas !
C’est en 1973 qu’elle débute sa carrière chez A. Lepoutre. Puis Henri Lemahieu l’embauche en décembre 1980.

Le raccoutrage, c’est un métier de patience. Il faut être calme et minutieuse.

Nadia – Raccoutreuse chez Lemahieu

Chaque jour, elle récupère des bacs de sous-vêtements avec des petits fils à enlever, les mailles à refaire, les petits trous à réparer. Elle travaille différentes matières : coton, côte, maille fantaisie, dentelle… et différentes couleurs. Sa couleur la plus compliquée c’est le noir. 🤭

CE QUI LUI PLAIT DANS SON MÉTIER ?

Sa plus grande fierté : réaliser un travail invisible et ainsi récupérer des produits de qualité voués à la poubelle ou au recyclage… pour que rien ne se perde. Un point important à souligner : il faut de bons yeux.

J’ai travaillé sans loupe durant 42 ans !

Nadia – Raccoutreuse chez Lemahieu

Une chose marquante ?

En 2016, elle est partie en retraite et… elle est revenue quelques mois plus tard car son métier – extrêmement rare – n’existe quasiment plus. Aujourd’hui, elle forme une future raccoutreuse et transmet son savoir-faire, ses petites astuces, sa patience et sa minutie.
Nadia, c’est notre magicienne chez Lemahieu, sauf que sa baguette magique a la taille d’une aiguille !

Écrit par

Ecrire un commentaire