Derrière chacun des vêtements que nous fabriquons dans nos ateliers de Saint-André-lez-Lille en France, il y a des femmes et des hommes, passionnés par leur métier. Tous ont une histoire que nous vous partageons dans notre série de Portraits. Au tour de Sidikh, aujourd’hui mécanicien en confection chez Lemahieu.

Les débuts

Sidikh a toujours travaillé dans la couture. A Dakar, il était dans la mode. Il confectionnait ses propres créations et organisait ses défilés de mode. Puis pendant 8 ans, il était dans la fabrication de sarouels.

A l’âge de 38 ans, il part en France retrouver sa famille. Il travaille alors pendant plusieurs années dans une entreprise de création et retouches basée à Lens.

Son arrivée chez Lemahieu

En Novembre 2019, il fait des tests en confection et il est embauché de suite chez Lemahieu. Après une formation de 6 mois pour apprendre les différentes machines de l’atelier (nous avons près de 25 machines différentes !), il obtient son Certificat de Qualification Professionnelle. Sidikh utilise la surjeteuse, la colleretteuse, la pose élastique, la piqueuse. Pas du tout impressionné par toutes les femmes de l’atelier , il se sent dans son élément.

Dans tous les ateliers de confection où j’ai travaillé, j’étais le seul homme.

Sidikh – Mécanicien en confection chez Lemahieu

Même le week-end, il continu ses créations chez lui avec ses magnifiques tissus africains. Il confectionne des costumes, des vêtements africains et effectue quelques retouches pour la famille.

Son atout majeur ?

Sa dextérité ! Il passe de la culotte au t-shirt chez Lemahieu, puis au pantalon de costume chez lui, avec une aisance et habileté remarquable. Chez Lemahieu, il adore utiliser la piqueuse. Et à sa demande, il se retrouve dans la team « des Culottes » !

Une autre passion ?

Sidikh a une autre passion : la danse. Il avait une école de danse à Dakar. Alors, dès qu’il entend le son d’un djembé, il ne contrôle plus ses jambes.

Sidikh a 48 ans et 4 enfants : deux garçons de 18 et 13 ans et deux jumelles de 7 ans. Vont-ils suivre les traces de leur Papa ?

Écrit par

Ecrire un commentaire