La production et la consommation excessive de vêtement ont un impact considérable sur la planète et sur ses ressources. 

L’empreinte écologique d’un vêtement ne s’arrête pas au choix des matières premières ni à son procédé de fabrication, la pollution continue lorsqu’on jette un vêtement. Ce vêtement se retrouve parmi la multitude de déchets ménagers, ces ordures sont polluantes et génèrent des catastrophes environnementales, il est possible de diminuer cela en proposant une seconde vie aux vêtements en les recyclant. Jeter c’est gaspiller la matière d’un vêtement qui peut servir à fabriquer de nouvelles choses.

Lorsque nous parlons de durabilité et d’écoresponsabilité pour un vêtement il faut penser fin de vie !

Sachant que la production de vêtement en elle-même génère à elle seule, une grande quantité de déchets (chute de tissus, prototypes, fin de rouleaux, matière non exploitée….) il est primordial d’ouvrir les yeux et de réduire au maximum l’impact environnemental d’un vêtement en pensant fin de vie.

L’économie circulaire tend à revoir le cycle d’un vêtement pour proposer une alternative offrant une nouvelle vie aux déchets. Il est possible de réintégrer un déchet en tant que matière première pour réutiliser ce dernier en fabriquant un nouveau produit/des accessoires avec.

Parlons d’une matière qu’on apprécie beaucoup : le coton bio et son recyclage !

Pourquoi recycler le coton ?

Pour fabriquer des t-shirts en coton, de nombreuses ressources sont sollicitées : de la récolte dans le champ au produit finit il existe de nombreuses étapes. Recycler le coton viendrait à supprimer une partie de ces étapes qui menacent l’écosystème. Des t-shirts en coton recyclés, c’est une économie de matière.

Si nous recyclons un tee-shirt en coton biologique, nous pouvons réutiliser les fibres pour en créer de nouvelles en épargnant les effets néfastes qu’engendre une nouvelle production. Recycler le coton, c’est préserver de la matière et s’abstenir de réaliser une nouvelle récolte : on économise de l’eau et on ne sur- sollicite pas les sols en récoltant à nouveau des fleurs de cotons.

Recycler le coton, comme c’est le cas pour chaque fibre est une action qui permet de préserver les ressources naturelles et ainsi, de préserver notre planète. Recycler un produit ou une fibre/matière présente de nombreux avantages environnementaux et économiques :

  • Économies d’énergies ;
  • Diminution de la pollution ;
  • Réduction de la pollution de l’eau ;
  • Donner une seconde vie ;
  • Soutient à l’économie locale ;
  • Sensibilise les citoyens.
  • Économies financières ;
  • Réduction de l’impact chimique ;
  • Traçabilité ;

Collecter le coton

Le coton est très utilisé pour la fabrication de textile et d’accessoires, cette fibre permet de créer des vêtements doux et robustes. Pour revaloriser un textile et le recycler il faut d’abord le collecter pour ensuite, l’amener vers des centres qui se chargent de les recycler.

Pour recycler il faut d’abord collecter.

Les PAV : les points d’apport volontaires sont des points de collectes qui récupèrent différentes typologies de déchets dont les citoyens souhaitent se débarrasser, parmi eux : les emballages, le papier, le verre et les textiles, les accessoires divers et variés. En déposant vos déchets dans ces endroits, vous contribuez à recycler vos articles, si ces derniers ne permettent pas de l’être, alors ils sont transformés pour être valorisé en nouvelles matières. Si chaque Français y pensait on pourrait diminuer considérablement la pollution !

Les points relais : C’est la référence en France, ces points de collectes permettent de collecter des textiles, on en retrouve à multiples endroits : sur les parkings de supermarché, déchèteries, dans la ville… Le relais est une entreprise de revalorisation textile qui crée de nombreux emplois pour les Français. Le relais collecte les vêtements/accessoires (draps…) et les transportent vers un centre de tri (il en existe 14 à ce jour). Les vêtements sont triés et sélectionnées pour vivre une seconde vie dans des friperies solidaires ou ils vont servir à fabriquer des matières premières pour l’industrie (chiffons…).

La collecte en magasin : avec l’augmentation des préoccupations environnementales et des enjeux montant pour le recyclage de vêtement dont font part les Français, beaucoup d’enseignes saisissent le créneau et proposent à leurs clients de collecter leurs vieux t-shirts et autres vêtements pour les revendre ou les envoyer vers le recyclage.

Grâce à ses différents points de collecte, les textiles en coton peuvent être réutilisés pour être transformés ou recyclés pour vivre de beaux jours devant eux.

Transformer le coton

Le coton recyclé peut provenir des points de collectes cités ci-dessus, mais ils peuvent également provenir des chutes directes de tissus qui émanent de la fabrication d’un produit. Dans les ateliers textiles au moment de la coupe, on peut être amené à perdre une partie de notre matière. Dans le jargon, on les nomme : chutes de tissu. Ces chutes de coton ne doivent pas finir à la poubelle, il est essentiel de les recycler au même titre que n’importe quelle chute de tissus d’autre matière. Parfois, le coton peut être transformé à partir de métrage de tissus non utilisés, il ne provient pas uniquement des chutes, parfois des tissus sont achetés en trop grandes quantités et ne sont donc pas utilisés, alors recyclons les.

Chez LEMAHIEU nos stocks de vieux tricots font le bonheur des associations comme ASSOCIATION MON BONNET ROSE qui s’en sert pour faire des bonnets chimio par exemple.

Transformer le coton pour lui donner une seconde vie !

Le coton recyclé

Un coton recyclé, c’est un coton qui vie une seconde vie et ça peut être sous différentes formes !

Le coton recyclé peut naître sous forme de vêtements, dans de nombreux produits textiles on peut retrouver une partie de coton recyclé. Cela permet de diviser l’impact écologique d’un vêtement, en utilisant une partie de coton recyclé dans un vêtement on fait une économie considérable pour la planète. 

Outre la création de nouveau textile à partir de coton recyclé, le coton collecté sert à :

  • Développer des produits isolants ;
  • Fabriquer des essuyages industriels ;
  • Murs, sous toits de maison ;
  • Canapé,
  • Coussins
  • Upcycler ;
  • Créations d’accessoires (cotons démaquillants, tod bag…)

Recycler le coton permet de limiter l’impact environnemental lié à la fabrication d’un textile en coton, de nombreuses économies de ressources sont effectués. En valorisant un textile on donne une seconde vie à un produit et on réduit les effets annexes liés à une nouvelle fabrication. Recycler le coton permet d’obtenir un coton Français, comme en France nous ne disposons pas de champs de coton et bien recycler le coton, c’est une façon de s’offrir du coton français.

Comme tous les textiles recyclés, le coton recyclé participe activement à la lutte contre le gaspillage textile !

Les innovations.

Le Centre européen des textiles innovant est basé à Tourcoing, c’est un de nos voisins. Le CETI contribue à transformer l’ensemble de la filière textile en la dynamisant par des innovations textiles durables. 

« L’ambition du CETI est de construire une filière de recyclage d’excellence, en fédérant l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur dans une nouvelle démarche de réindustrialisation et en exploitant de nouvelles ressources d’approvisionnement durables. Cette filière est désormais en mesure de produire des étoffes à base de fibres recyclées de qualité et à un prix raisonné. »

Transformer la filière :

  • Minimiser son empreinte environnementale.
  • Rendre accessibles les smart technologies.
  • Intégrer la transformation digitale aux métiers.
  • Favoriser le bien vivre.
  • Développer les écosystèmes de valeurs.
  • Déployer de nouveaux business model (économie de la fonctionnalité, économie circulaire).

Le CETI à lancé récemment une alternative à l’utilisation du coton vierge en lançant un coton 100% recyclé grâce à une machine capable de recycler ce coton. Le fruit de deux ans de recherche et de développement et un lourd investissement financier pour acquérir des machines performantes capable de recycler mécaniquement toutes les fibres et principalement le coton. Grâce à ce recyclage, le coton utilisé va être recyclé pour créer un nouveau fil ou le composant recyclé est majoritaire. 

Le fil en 100% coton développé au CETI est composé de 70% de fibres recyclées et 30% de fibres vierges, taux largement supérieur aux produits commercialisés actuellement en Europe.

L’avenir du textile serait-il au recyclage ? Le recyclage à de l’avenir pour la filière textile alors, autant que vous le pouvez recycler, upcyclez, donnez, revalorisez. Et surtout, ne jetez pas : recyclez.


Écrit par

Ecrire un commentaire