Avez-vous déjà entendu parler de l’art de replanter ? Aujourd’hui, chaque ménage souhaite limiter ses déchets et réduire son impact sur l’environnement. On revalorise le tissu, comme chez Lemahieu en recréant un nouveau fil, on recycle pour créer des accessoires, des meubles ou tout type d’objets ou on réutilise en pratiquant l’upcycling. Mais que pouvons-nous faire de nos déchets organiques ? En adoptant le regrowing bien sûr ! En quoi consiste cette nouvelle tendance ? On vous explique tout dans un guide détaillé.

Par définition, ça donne quoi le regrowing ?

L’art du Regrowing, arrivé tout droit des Etats-Unis, qui signifie « repousse » en français, est une culture dite low-tech (innovation à basse technologie qui inclue dans sa mise en pratique, le développement durable et la résilience collective), qui consiste à réutiliser les déchets organiques provenant des fruits et des légumes pour recréer un nouveau végétal, comestible ou non.

Le regrowing peut se faire à partir de plusieurs légumes, il permet de faire repousser ses produits à l’infini. Super comme circuit non ? Economiser et acheter moins, c’est la ligne conductrice de cette pratique. Il suffit de récupérer les fanes, les trognons ou encore les tiges et épluchures pour pouvoir créer votre potager. Faire revivre son légume avec de l’eau et de la terre, c’est possible et très ludique, il faut juste un peu d’assiduité et de la place sur le rebord de vos fenêtres.

Comment faire ?

Cette méthode de multiplication végétale nécessite un entretien particulier : par exemple, si l’aliment que vous souhaitez faire repousser nécessite de l’eau, celle-ci doit être changée tous les jours. Il faut aussi un minimum de soleil, pour faire grandir votre repousse. Néanmoins, la réussite n’est pas toujours garantie, et oui parfois cela ne prend pas. Ne perdez pas courage, réessayer, cela ne finira pas fonctionner ! Cette pratique n’assure pas forcément l’autosuffisante, mais aura le mérite de vous occuper et de découvrir comment fonctionne votre légume ou votre fruit !

Quels sont les aliments favorables au regrowing ?

Il existe plusieurs aliments et tout particulièrement légumes, favorables à la repousse. On peut citer parmi eux la ciboule, les carottes ou plus surprenant encore l’ananas.

La ciboule

Si vous souhaitez démarrer par un aliment simple et avoir des résultats, commencez par la ciboule : d’ailleurs, elle est idéale à tester avec les enfants. Il s’agit d’une repousse rapide et efficace. Il suffit de récupérer les tiges de la racine et de les couper à environ 5 cm de ces dernières. Faites tremper vos coupes dans de l’eau tout en les plaçant au soleil, de préférence en intérieur. Comme indiqué précédemment, pensez à bien renouveler l’eau quotidiennement. Vous verrez des résultats au bout de quelques jours, il faudra ainsi les planter dans un pot, en couvrant les racines de terreau. Et voilà le tour est joué, et le circuit peut recommencer !

Les carottes

La petite particularité de la carotte, c’est qu’il n’est pas possible de faire repousser le légume. Néanmoins, il est possible de renouveler ses fanes. Ces fanes peuvent s’utiliser comme plantes aromatiques pour agrémenter vos petits plats. Pour cela, il faut couper le haut de la carotte et ne garder que la racine des fanes. Remplissez ensuite un pot de 15 centimètres de diamètre avec du terreau tout en l’arrosant pour qu’il soit un minimum humide. Vous pourrez planter les boutures dans ce pot. N’oubliez pas d’humidifier le terreau afin qu’il le soit toujours. Au bout d’une semaine environ, les premières tiges verront le jour !

Le regrowing des carottes
Le regrowing des carottes

L’ananas

Pour une plantation atypique, optez pour l’ananas. C’est assez compliqué pour y arriver, nous vous conseillons donc de le tester après les autres aliments. Les professionnels du regrowing expliquent qu’il faut des années pour y parvenir… Mais ce n’est pas impossible ! Du moins, d’en obtenir une jolie plante décorative. Retirer la base de l’ananas en tournant et tirant sur les feuilles du dessus : placez-le dans l’eau et attendez que les racines apparaissent. Votre plante sera prête à aller en pot.

Il existe bien d’autres légumes et autres aliments pouvant être replantés. Nous vous conseillons le livre de Katie Elzer-Peters, « Des légumes qui poussent dans ma cuisine : faites repousser vos légumes à l’infini, la technique du regrowing en 25 projets ! » pour vous guider et prendre la main sur cette nouvelle pratique.

Les avantages de la pratique du regrowing

L’objectif de pratiquer le regrowing est avant tout la réduction des déchets organiques. Bien que ce soit des déchets naturels, ils sont parfois très longs à se décomposer et peuvent aussi polluer : visuellement et surtout, en termes d’odeurs ! Parfois, lorsque les légumes ou autres épluchures stagnent dans nos composts, les odeurs peuvent être désagréables, tout comme la vue de ces derniers. Réutilisez-les ! Cela permettra de vous occuper vous et vos enfants, d’en apprendre davantage sur les aliments qui nous entourent, et qui sait ? De se découvrir une nouvelle passion pour le jardinage !

Le regrowing du basilic
Le regrowing du Basilic

C’est désormais à vous de jouer !

Aujourd’hui, la préservation de l’environnement et le développement durable est au cœur de nos préoccupations. En effet, nous souhaitons consommer mieux, mais cela peut aussi passer par le voyage. Il est possible de voyager vert. Le but : limiter le tourisme de masse en pratiquant l’écotourisme et en choisissant les bonnes destinations. Pour le conclure, le secteur de l’écotourisme affiche une croissance annuelle comprise entre 20 et 34% depuis une vingtaine d’années. Certaine agence de voyages commence à s’intéresser à l’écotourisme. Plus d’excuse pour partir à la découverte de destinations 100% green et pourquoi pas 100% made in France.


PORTEZ DU SENS DANS LE BON SENS

Retrouvez ces pièces sur notre e-boutique directe fabricant. Inscrivez-vous à la newsletter et profitez d’une réduction de 10€. La livraison est toujours offerte dès 50€ et le retrait gratuit depuis nos ateliers de Saint-André-lez-Lille.

 

Écrit par

Ecrire un commentaire