Vous avez sûrement déjà entendu ces deux mots, les perturbateurs endocriniens sont des molécules présentes dans l’air, dans les cosmétiques, dans la maison, le jardin, l’alimentation et un tas d’autres environnements. Ce sont des molécules qui sont en capacité de parasiter notre système hormonal et donc provoquer un risque pour la santé.

Les perturbateurs endocriniens sont partout, même là où on ne pense pas et ça, c’est un réel problème. Alors, nous avons décidé d’en parler et d’approfondir le sujet pour comprendre où ils se cachent afin de les éviter au mieux.

Qui sont t’ils ?

« Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)- populations ». OMS

Également appelés « PE », ce sont des molécules présentes en dehors du corps mais qu’on peut aussi ingérer, se retrouvant donc dans notre corps et ainsi provoquer des problèmes de santé et perturber notre developpement. Les PE sont : soit d’origine naturelle ou issue des activités humaines. Le perturbateur endocrinien le plus connu à ce jour est le « bisphénol-A » qu’on retrouve dans le plastique par exemple. Nous sommes très souvent exposés à ces substances tout comme l’espèce animale qui est exposée à nombreuses reprises à ces composants à risque pour notre santé.

Comme son nom l’indique, ils perturbent l’organisme, alors, il est important de les déceler pour les éviter et ainsi, s’en protéger !

Retrouvez-ici la liste des perturbateurs endocriniens suivit d’explications 😉 

Ou peut-on les trouver ?

On retrouve les perturbateurs endocriniens un peu partout dans notre quotidien, c’est problématique car beaucoup de consommateurs ne se doutent pas de leur présence, ils peuvent être :

  • Dans les emballages ;
  • Les cosmétiques : c’est la catégorie que nous connaissons le plus, en effet de nombreux produits de beauté contiennent des substances douteuses et cela porte à discussion. Les plus fréquents sont : 

Les parabens / Les phtalates / Les alkylphenols / Les Phenoxyethanol / Oxybenzome, benzophénone.

  • Les produits alimentaires : la première source ce sont les emballages alimentaires surtout ceux en plastiques, les contenants en plastiques peuvent déposer des particules vers les aliments c’est notamment le cas lorsque vous réchauffez au micro-onde quelque chose.
  • Dans la maison : à surveiller en cuisine dans vos pôles, lessive, produits d’entretiens…

Ces perturbateurs endocriniens sont dangereux pour l’homme qui y est exposé au quotidien et qui peut les ingérer par passage cutané, ingestion ou par inhalation. Ces substances sont dangereuses pour les femmes enceintes, pendant la grossesse il est conseillé d’être encore plus vigilante pour ne pas porter préjudice au  bébé. Même après la grossesse, il faut être vigilant avec n’importe quels enfants pour ne pas perturber leur croissance!

Détails et effet des perturbateurs endocriniens sur la santé

Le BPA : Présent dans les tickets de caisse, les contenants de denrée alimentaire comme les boîtes de conserve, les pots de yaourt ou encore les films alimentaires. Ce dernier a fait parler de lui en devenant interdit depuis 1Er juin 2011 dans les biberons. Ensuite dans les contenants cités ci-dessus, pour cause d’avoir un lien de corrélation avec certaines maladies et cancers ;

Le phtalates : Présents en grande partie dans le plastique, les emballages alimentaires, les produits ménagers, dans les ustensiles de cuisine et dans le domaine de la beauté. Ce perturbateur pourrait engendrer une puberté précoce ;

  • À surveiller dans les parfums, les produits pour les cheveux ou encore les produits destinés aux ongles.

Les alkylphénols : Comme nous l’avons vu plus haut ces derniers eux vont être présent dans la lessive, encore dans les emballages plastiques ou les produits industriels.

Le parabens & phénoxythanol : Eux sont présents dans les cosmétiques, les lingettes de beauté (démaquillantes, hygiène) mais comme beaucoup également dans les cosmétiques ;

Ils ont des effets antibactériens et anti mycosiques, c’est pourquoi ils sont utilisés couramment afin de conserver les aliments, les boissons, les cosmétiques et les produits pharmaceutiques.

Les PFOA et PFOS : Ce sont des substances présentes dans certains tissus (textile), toujours dans les cosmétiques, et dans la cuisine dans les poêles (adhésives) et dans certains ustensiles. Ces derniers peuvent être dangereux et provoquer des cancers chez l’homme comme celui de la prostate ou chez la femme ayanr un impact sur la fertilité.

Ces substances sont donc présentes dans les produits du quotidien que l’on consomme sans y prêter attention comme dans notre nutrition, pourtant il est véritablement nécessaire de savoir les reconnaître pour agir et limiter leur consommation pour éviter au maximum de s’y exposer et ainsi limiter voire éviter les maladies qui se déclenchent dû aux effets indésirables de ces PE qui présente un risque pour la santé.

Ces effets peuvent engendrer : cancers, maladies neuronales et impacter notre système immunitaire ou encore notre comportement ainsi que d’autres problèmes comme le diabète ou des maladies cardiaques. Il altèrent également les grossesses si les femmes s’y exposent trop.

Quelques conseils pour les éviter 

  • Privilégier les contenants en verre ;
  • Eviter au maximum le plastique ;
  • Ne plus acheter de bouteilles d’eau en plastique (le plastique c’est un risque) ;
  • Choisir des matières naturelles : pour le ménage optez pour des solutions naturelles comme le vinaigre blanc qui est un très bon nettoyant et à la fois désinfectant, le bicarbonate est également très polyvalent et nettoie tout type de surface comme les toilettes qu’il détartre très aisément, de plus des produits naturels evite tout risque pour les enfants ;
  • Se tourner vers des cosmétiques naturels, biologiques, végan et toutes autres alternatives aux produits constitués de substances nocifs présentant un haut risque ;
  • Penser à aérer très régulièrement votre habitation pour éliminer/éviter le développement des PE ;
  • Pour les futures mamans il est important d’être vigilante pour protéger l’enfant et ne pas l’exposer à des substances néfastes, au-delà de la grossesse il est nécessaire de continuer les bonnes habitudes en exposant au minimum le bébé aux produits cosmétiques :  l’eau et le savon sont suffisant pour nettoyer les enfants ;
  • Faire appel à un professionnel : consulter une naturopathe peut vous guider et vous épauler dans la compréhension dans un premier temps de ces substances, et par la suite ce professionnel pourra vous accompagner et vous aider à changer votre mode de vie et ceux de vos enfants. Il vous aidera à analyser votre cadre de vie en diagnostiquant avec vous la situation et ainsi, viser des axes d’améliorations ;
  • Utilisez des huiles essentielles ;
  • Méfiez vous de certains fruits devenant un risque emballé dans le plastique ;
  • Privilégiez une alimentation bio ;
  • Enfin, se renseigner, se documenter : pourquoi pas créer un mémo dans votre téléphone ou sur un papier ? Ce dernier sera toujours avec vous, il se glissera dans votre sac, il se fera tout petit mais vous sera d’une grande aide ! Inscrivez-y les principaux perturbateurs endocriniens et où on les trouve, cela vous permettra d’avoir un guide qui vous sera d’une grande aide au cours de vos achats.

Les effets sur la biodiversité

Comme nous l’avons vu précédemment, les perturbateurs endocriniens sont présents en masse dans notre quotidien notamment dans les produits d’hygiène, ils sont également répartis dans l’environnement altérant le développement a risque de certaines espèces.

Comment ? C’est simple, les stations d’épuration rejettent des polluants qui sont introduits par la suite dans notre environnement et le problème, c’est qu’ils répandent donc, un nombre colossal de PE dans la nature. On les retrouve donc dans les eaux, les sols et l’air provoquant ainsi un risque.

La faune sauvage empathie et cela à impact sur le bien-être animal, les PE peuvent conduire à réduire la coquille des œufs appartenant aux rapaces ou encore avoir un impact sur la fertilité des espèces conduisant à une baisse de reproduction chez certaines espèces ce qui peut mener à une disparition des espèces en question. 

La faune aquatique fait partie des plus impactées, dû aux pluies contaminées et au rejet permanent des stations d’épuration comme nous l’avons précisé plus haut. Cela engendre des anomalies chez les poissons et vient donc perturber leur organisme et le bon développement de leurs organes.

Nous pouvons citer également : Les reptiles, les oiseaux, les mammifères et les amphibiens (grenouilles et crapauds) qui sont eux aussi très touchés.

On constate que la biodiversité et le monde animal sont également touchés, provocants :

  • Féminisation des mâles
  • Des malformations,
  • Des mortalités 
  • Développements perturbés des espèces


Les perturbateurs endocriniens sont donc des substances chimiques d’origines naturelles ou non, présentes dans notre quotidien et qui altèrent la santé de l’homme et son milieu de vie ainsi que la faune sauvage. Il est donc important de prendre connaissance de ces derniers afin de pouvoir les reconnaître et ainsi, les éviter pour protéger notre santé et notre biodiversité.

Mieux connaître les PE et leur risque peut vous aider à évoluer dans un environnement plus sain et donc, meilleur pour vous et votre santé 🙂

Écrit par

Ecrire un commentaire