Et si on se mettait au vert ?

À ce jour, nous constatons que le monde devient jour après jour de plus en plus sensible aux questions environnementales, la pollution ouvre les débats et devient un sujet majeur quant à la protection de la planète qui est notre lieu de vie.

Des nombreuses parties que ce soit des entreprises, des associations ou le citoyen même, essayent de sensibiliser la population à ce sujet.

« Pour une population et une planète en meilleure santé »

Cette année la « Green Week » autrement dit, la semaine verte, a débuté ce lundi 31 mai et se termine le 13 juin. Cette semaine spécial est une action entreprise par la commission européenne dans le cadre du pacte vert de l’Europe qui regroupe notamment, le plan d’action de l’Union Européenne « vers une ambition zéro pollution pour l’air, l’eau et les sols. »

Cette semaine dédié à la planète vise à sensibiliser les citoyens sur des questions environnementales et œuvrer vers la diminution de la pollution.

La pollution : un sujet qui nous concerne tous.

La pollution de notre environnement fait parler la société depuis que les préoccupations environnementales se développent chaque jour un peu plus. Aujourd’hui il est possible de modifier certains comportements en faveur d’une terre plus saine. Réduire la pollution est essentiel aussi bien pour la santé des citoyens, que pour celle de son habitat : la planète.

Forte de trafics automobiles, aériens, ferroviaires importants et toutes autres activités menées par l’homme dans divers secteurs (comme le textile) l’air ne cesse d’être pollué et d’être mis à rudes épreuves. Des substances toxiques se déversent dans l’air que nous respirons quotidiennement, ces dernières peuvent avoir des effets sur notre santé.

Un décès sur cinq dans le monde est lié à la pollution de l’air 

Environmental Research

Alors, la pollution atmosphérique se présente comme un réel danger pour la santé, il est inévitable qu’il faille tout mettre en œuvre pour la réduire.

Outre la pollution dans l’air, on distingue deux autres typologies de pollution :

  • Pollution de l’eau : cette dernière provient en majorité de l’homme lorsqu’il fabrique des produits de consommation du quotidien. Que ce soit pour des provisions alimentaires ou pour la fabrication d’un vêtement une grande quantité d’eau et de produits chimiques sont utilisés, ce qui menace la qualité de l’eau. Les usines déversent principalement de l’azote et du phosphate qui se retrouvent ensuite dans l’eau et participe activement à la pollution de cette dernière.
  • Pollution des sols : celle-ci provient des activités agricoles et industrielles principalement. Cette pollution se caractérise par la présence anormale de composées chimiques représentant un danger pour la biodiversité et les espèces y vivant : les plantes et les animaux. Elle menace leur santé. Outre ces espèces, la pollution des sols est dangereuse pour l’homme qui vient subir cette pollution en consommant des produits contenant des substances douteuses. Des espèces comme les vaches se nourrissent principalement de nos sols sur lesquels poussent l’herbe qui est la nourriture principale de ces animaux. Et donc, de cette mauvaise alimentation découlera des produits dangereux pour l’homme qui, par ingestion directe mangera des produits issus des espèces vivantes mal nourris.

Pour l’eau et l’air, c’est la même chose, l’eau polluée atteint le poisson que l’homme va manger et l’air pollué atteint l’homme par l’inhalation : c’est donc un danger pour tout le monde.

En mars dernier, nous avons lancé « plante ton slip » avec la marque bioseptyl pour connaître l’état des sols de leur grand terrain autour de leur usine situé à Beauvais.

La pollution dans l’industrie textile

S’il y a bien un secteur qui coche malheureusement toutes les cases des pollutions que nous venons d’énumérer c’est l’industrie textile. L’industrie pollue les sols, l’air et l’eau. En se penchant sur le cycle de vie d’un produit : de sa fabrication à sa fin de vie, nous observons une pollution considérable pour un vêtement. De l’extraction de la matière à sa fabrication : un vêtement pollue.

  • L’extraction des matières premières : certaines ressources que nous offre la nature ne sont pas limitées ;
  • La fabrication : l’utilisation des produits chimiques pour fabriquer un vêtement (teinture…), le transport… ;
  • L’emballage des produits ;
  • L’usage du produit : son entretien (Énergie et eau utilisées pendant le lavage.) ;
  • Fin de vie : un vêtement pollue s’il n’est pas recyclé…

La culture d’une fibre peut également polluer, c’est le cas du coton conventionnel qui est très polluante et très friande en eau. Les professionnels de la pollution textile sont la fast fashion qui fabriquent des vêtements à un rythme effréné faisant l’impasse sur la qualité et de nombreuses préoccupations environnementales comme la préservation des ressources. Au naturel, ils préfèrent le chimique bien plus efficace pour assurer un rythme de production élevé et proposer des bas prix.

L’industrie textile aujourd’hui se réinvite pour réduire ses impacts environnementaux et tend vers le retour d’une production raisonnée moins néfaste pour l’homme et la planète. C’est le cas pour nos produits fabriqués dans notre manufacture : bon pour l’homme et la planète.

Découvrez ici nos engagements et notre vision de la mode responsable.

Petit aperçu de la fabrication de nos produits biosourcés.

Le plan d’action de la green week.

Vers zéro pollution de l’air, de l’eau et du sol.

Réduire la pollution, c’est préserver la santé des citoyens et celle de la planète ! Comme nous le précise la commission européenne et de nombreux spécialistes, la pollution engendre des nombreuses maladies mentales et physiques qui provoquent des décès prématurés, notamment chez les enfants ou les personnes fragiles.

La santé mentale et physiques de tous est menacé à cause de fléau.

La biodiversité, elle aussi, se voit affecté, c’est un cercle vicieux qui pose problèmes à tous niveaux, c’est pourquoi l’UE mène une lutte mondiale contre la pollution et met en avant des arguments en faveurs de la santé publique.

La pollution nous concerne tous !

Pour nous sensibiliser : la green week est là.

L’UE porte des objectifs ambitieux pour viser : zéro pollution pour 2050.

2050 peut paraitre loin, alors, certains objectifs clés sont déjà défini et à développer d’ici à 2030, parmi eux :

  • L’amélioration de la qualité de l’air pour réduire de 55% le nombre de décès prématurés dus à la pollution atmosphérique ;
  • L’amélioration de la qualité de l’eau en réduisant les déchets, les déchets plastiques en mer (de 50%) et les microplastiques rejetés dans l’environnement (de 30%).

Ce plan d’action est là pour opérer vers une Europe verte au travers d’une planète plus saine et socialement plus juste. Faire de la prévention est primordiale pour informer et sensibiliser afin d’opérer vers une prise de conscience et mettre en marche les citoyens pour nous aider à atteindre les objectifs.

Les dates importantes.

Si vous souhaitez participer activement à cette semaine, ne loupez pas les dates suivantes :

  • Du mardi 1er au vendredi 4 juin 2021 : Diverses conférences virtuelles auront lieu autour de thématiques comme la santé, la biodiversité, la production et la consommation. Pour consulter le programme complet, détailler et s’y inscrire cliquez ici.
  • Du 3 mai eu 13 juin auront lieu des événements partenaires dans toute l’Europe.

Être acteur du changement.

Et si on agissait ensemble ?

Chez Lemahieu, il est important de tendre vers le changement et d’opérer vers une transition écologique. En interne comme à l’externe.

Nous mettons un point d’honneur à sensibiliser nos collaborateurs.

Faire le choix de produire locale et français nous permet de maitriser chaque étape de fabrication et les impacts environnementaux qu’elle peut engendrer, de sorte à travailler sur des constantes améliorations. Produire autrement, c’est possible, nous faisons le choix de travailler des fibres naturelles et écologiques comme le coton bio et le lin pour notre propre marque et celle de nos clients que nous accompagnons vers une relocalisation de leur fabrication.

En proposant des basiques robustes et durables, nous souhaitons diminuer la consommation de vêtement des citoyens et donc, diminuer l’impact environnemental que ces derniers ont sur notre planète.

L’obsolescence programmée des vêtements a des conséquences terribles pour la planète. Alors notre obsession est de vous proposer des sous-vêtements et vêtements Made in France conçus pour durer. C’est la manière la plus efficace de réduire ensemble notre empreinte environnementale. Nous savons que ce n’est pas suffisant, alors nous travaillons à ce que l’empreinte carbone de notre production soit neutre.

Vers une mode responsable pour protéger notre planète et tous les citoyens d’une Europe polluée.

Nous croyons à une fabrication plus juste, plus éthique, plus sociale et qui minimise l’impact environnemental. Depuis 1947, notre raison d’être reste la même : venez découvrir en toute transparence nos engagements pour une mode moins polluante.

Liens utiles

Écrit par

Ecrire un commentaire