Une appellation à la mode, un vêtement à la mode, une pensée à la mode : il en faut peu pour remuer le monde qui nous entoure, les effets de mode poussent beaucoup de monde à les suivre, et certaines enseignes et concepts sont prêts à tout pour se saisir du mouvement en proposant des “soi-disant” produits bio. Parfois même, en allant jusqu’à tromper les consommateurs pour les attirer dans leurs filets.

C’est le cas du coton BIO

Depuis l’arrivée en force des préoccupations environnementales et sociales liées à la fabrication des vêtements sur le marché, de nombreuses enseignes essayent de se racheter auprès du public et tentent de se saisir de l’appellation BIO avec des produits bio pas si bio que ça… En effet, certains magasins dans leurs pratiques (communication….), ne cochent pas toutes les cases qui justifient qu’un produit/vêtement soit réellement et entièrement BIO.

Le coton BIO est une alternative plus durable qui vient remplacer le coton traditionnel, et quand on sait que le mot bio et durable est plus que jamais plébiscité dans l’univers textile, certains en profitent.

Pour déceler le vrai du faux BIO, on vous propose cet article à garder sous le coude !

Une simple appellation

L’appellation « Coton BIO » n’est pas soumise à des contrôles, tout le monde et toutes les marques peuvent afficher ces deux mots, mais aujourd’hui le consommateur n’est pas dupe et souhaite que le produit réponde en intégralité à sa promesse qui est celle de fournir un textile bel et bien biologique. Ceci est applicable également pour les aliments bio, le consommateur souhaite de la sincérité quant à ses fruits et légumes qu’il veut consommer bio et donc, provenant d’une agriculture biologique.

Pour qu’un vêtement bénéficie de l’appellation bio, il doit être fabriqué sans avoir eu recours à des engrais chimiques ou de synthèse. Mais pas que !

De sa culture à sa transformation la production d’un vêtement bio doit s’abstenir de pesticides et d’organismes génétiquement modifiés, et c’est pareil pour cultiver des fruits et légumes ou autres aliments bio ! Les producteurs d’aliments bio doivent respecter une charte précise.

BIO = 95 %

Tout simplement, retenez bien ce 95 %, car c’est le pourcentage qui va vous aider pour repérer un vêtement d’origine BIO ! En effet, pour qu’on puisse qualifier un vêtement de biologique, il doit contenir 95 % minimum d’éléments provenant d’une agriculture qui répond aux normes biologiques.

– 95 % = PAS BIO.

Voilà rien à ajouter, s’il y a moins de 95 % d’ingrédients cultivés sur des terres écologiques eh bien on ne peut pas mentionner bio pour la vente des produits bio. L’origine d’un produit biologique est importante, au-delà de la fibre en elle-même qui doit répondre aux normes de cette agriculture, il est nécessaire pour un vêtement responsable de veiller à l’origine du coton. Le coton qui provient de Turquie par exemple est fiable, car c’est le seul pays qui certifie le coton sans OGM contrairement à d’autres pays fabriquant de coton bio.

Quand on parle origine, on pense aussi à nos fruits et légumes et on veillera à leur saisonnalité.

Les produits alimentaires BIO

L’appellation bio se répand également chez les enseignes spécialisé qui proposent des fruits et légumes ou autres produits bios. À ce jour, nous pouvons facilement retrouver des produits dit “bio” dans n’importe quelle surface, notamment dans les grandes enseignes. Mais attention, encore fois : méfiance avec l’origine de vos fruits et légumes ! On retrouve l’étiquette bio  à outrance également dans ce domaine ! Ce qui dessert fortement aux producteurs dont la démarche est sincère et réellement bio dans le respect de normes de l’agriculture. 

Attention, un produit bio doit être d’origine agricole biologique. Comment ça ? La simple appellation bio ne justifie pas que votre produit l’est, c’est comme dans le textile, il ne suffit pas de communiquer en ajoutant “bio” sur l’étiquette pour que votre tee-shirt le soit, c’est pareil pour les étiquettes manger bio… Pour les fruits et les légumes, c’est le même scénario, ils doivent êtres cultivés dans le respect de la convention bio régit par l’Union Européenne. Cette norme est soumise à des règles strictes et l’obtention du label agriculture biologique n’est pas des plus faciles à obtenir ni à garder, en effet, une fois obtenu vous n’échapperez pas au contrôle de conformité qui a lieu chaque année. Alors, par facilité, certains magasins préférences proposer des “faux produits bio”, trouvant plus facile d’inscrire cet acronyme plutôt que de chercher à l’obtenir sérieusement et loyalement comme tous ces producteurs qui se battent pour garantir au consommateur des bons produits BIO et, ce, pour de vrai. 

Favorisez vos petits producteurs en circuit court proposant des fruits et légumes de saison.


Bien lire l’étiquette

Pour s’assurer que votre vêtement soit bel et bien en coton bio, le premier réflexe est de bien se renseigner sur le fabricant en amont, et si vous êtes en boutique physique : bien lire l’étiquette. Et c’est valable pour n’importe quel produit bio alimentaire, pensez aussi aux étiquettes. L’étiquette d’un vêtement est obligatoire, passez votre chemin si vous tombez sur un produit sans aucune étiquette, car c’est interdit et ça montre bien qu’on n’a pas vraiment l’envie de vous partager sa composition et encore moins, la dimension d’écoresponsabilité, très souvent absente dans cette typologie de produits.

Regardez la composition, le pays de provenance et les labels s’il y en a !

En quoi cela va m’aider ?

Par exemple, le pays de provenance vous aide à déceler le vrai du faux, car le coton bio certifié se cultive uniquement dans ces pays régis par le guide de l’exportateur du coton initié par le centre du commerce international. Le coton conventionnel comme le coton bio ne peut pas être cultivé en France, car les conditions climatiques ne le permettent pas.


Les labels de confiance

Les labels de manière générale, servent à certifier des produits, vous pouvez les rencontrer sur des produits alimentaires comme le label AB et BIO Europe, mais aussi sur des textiles comme le label GOTS. Les labels sont des signes de distinction qui permettent de venir appuyer les propos que défendent les marques et les différentes enseignes au travers de leur politique.

Par exemple, chez Lemahieu on vous partage en transparence nos labels puisqu’ils viennent bel et bien certifier ce que nous vous indiquons au travers de nos valeurs et nos ambitions pour une mode meilleure. C’est par exemple le cas sur la composition avec l’absence totale de produits chimiques dans tous nos vêtements, et c’est le label OEKO-TEX qui vient certifier nos propos. Les labels témoignent et certifient les engagements pris par les marques.

D’ici à fin 2021, 100% de nos produits en coton seront en coton biologique.

Face aux nombres incalculables de labels, mieux vaut savoir auxquels se référer pour ne pas tomber dans le piège des marques qui communiquent sur un label qu’ils ne détiennent même pas ! Coucou le greenwashing.

Eh oui, un label ne s’obtient pas comme ça, c’est des engagements bien précis à tenir, et ce, sur la durée !

Le meilleur label qui certifie le coton BIO :

  • Le label GOTS une vraie référence sur le marché des fibres textiles biologiques, ce label se base sur des normes internationales précises offrant ainsi, les meilleurs garantis pour le consommateur ;

Ce label est régi par un cahier des charges précis et complexe qui garantit une production responsable et respectueuse de l’environnement et de l’humain.

Écologique et socialement responsable, les vêtements en coton Bio Achel sont fabriqué à partir de coton cultivé selon des méthodes d’agriculture biologique qui limitent l’utilisation de l’eau et proscrivent les pesticides, tout en améliorant la santé des sols et les moyens des agriculteurs.

Nous sommes heureux de proposer à nos clients des produits d’origine contrôlés et véritablement biologiques.

Écrit par

Ecrire un commentaire