7 ans ont passé suite à l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, survenu le 24 avril 2013. Cet immeuble de huit étages, rassemblait plusieurs ateliers de confection pour des marques connus. La veille, des fissures sur le mur menaçaient ce bâtiment. Les inspecteurs avaient requis sa fermeture. Le lendemain, les ouvriers étaient contraints de revenir à leur poste. Pourquoi ? Sous peine de voir retirer leurs salaires. Résultat? Cette catastrophe meurtrière, a comptabilisé 1135 morts et environ 2500 survivants.

L’industrie de la mode se classe mauvais élève. Toutes les marques n’agissent pas systématiquement sur la sécurité de leurs usines et la rémunération légale des ouvriers. Il est urgent d’établir un état des lieux concernant les erreurs à ne plus commettre. 

La Fashion Revolution Week est un événement où on prend la parole librement, devenu un symbole du Rana Plaza, où la mode a pris un tournant décisif.

C’est quoi la Fashion Revolution ?

La Fashion Revolution c’est ce mouvement mondial à but non lucratif a été créé en 2013 par la styliste Carry Somers. C’est une mobilisation qui ne cesse d’accroître.

Aujourd’hui, plus de 130 pays sont engagés dans cette révolution. A l’origine, une seule journée était commémorée pour ce tragique événement. Depuis 2015, c’est une semaine de mobilisation entière. Mais dans quel but ? Tout bonnement pour changer les mentalités de ce qui font et défont la mode.

La mode se démode, le style jamais.

Coco Chanel

Quelles sont les actions entreprises par la Fashion Revolution Week ?

On agit et on s’applique tout simplement. Puis, on troque son manteau en fourrure pour une mode plus juste et durable. Enfin, on réfléchit tous ensemble aux enjeux futurs de l’industrie de la mode : des podcasts, des interviews de personnalités engagées, des rapports, des fanzines et des événements prévus pendant cette semaine. Un indice de transparence de la mode (Fashion Transparency Index) est publié chaque année. Vous pouvez retrouver des ressources gratuites sur le site internet de la Fashion Revolution. 

Une envie d’écrire une lettre d’amour destiné à votre vêtement « coup de cœur » ? La Fashion Revolution publie sur les médias sociaux, toutes les histoires d’amour entre le consommateur et son vêtement préféré. Entre votre petite jupe en jean ou cette chemise qui a été transmis de génération en génération, soyez sûr de le partager. L’objectif de cette action ? Répandre un message d’amour pour les vêtements dont on prend le plus grand soin.


A quoi sert l’utilisation des hashtags pendant la Fashion Revolution Week ?

Le vêtement a t-il mérité d’être maltraité autant que les travailleurs des usines de confection ? C’est à travers le hashtag #WhoMadeMyClothes? qu’on invite toute l’industrie de la mode à nous dévoiler en toute transparence : l’origine et la fabrication de nos vêtements.

Comment les marques peuvent-ils nous répondre en retour ? Elles nous montrent des photos de personnes des chaînes d’approvisionnement à travers le hashtag #IMadeYourClothes.

Cette année, la Fashion Revolution a lancé une nouvelle question aux marques : #Whatsinmyclothes ? Par le biais de cet hashtag, les consommateurs poussent les marques à nous révéler ce qui se cache derrière nos vêtements. 

Quels sont les objectifs ?

Agir de façon responsable lorsque les marques choisissent leurs matériaux, de pratiquer la gérance environnementale dans la façon dont leur coton est cultivé, l’empreinte chimique de leur viscose, leur utilisation de plastiques (dans les matériaux et les emballages) et leur responsabilité d’éliminer les déchets de façon sécuritaire et minutieuse. La Fashion Revolution demandent également aux marques de protéger nos océans des microplastiques autant qu’ils leur demandent de protéger les travailleurs d’usine contre les colorants et les producteurs de coton contre les pesticides dangereux.

Marianne, couturière chez Lemahieu

Quel est l’engagement de Lemahieu pour une révolution de la mode ?

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Chez Lemahieu, nous mettons en place des actions concrètes pour lutter contre la Fast Fashion.

Nous diminuons notre empreinte carbone.

Nos produits sont dessinés, tricotés, coupés, cousus, montés à en France et plus précisément dans nos ateliers à Saint-André-lez-Lille. Nous sommes fiers d’avoir maintenu près 130 emplois avec un savoir-faire artisanal qui est reconnu par le label d’excellente Entreprise du Patrimoine Vivant.

Une autre preuve de nos actions ?

Nous garantissons la traçabilité et la transparence du processus de fabrication, via nos labels Origine France Garantie, France Terre Textile, Oekeo-tex. Nous contribuerons à l’économie locale et nous formons les jeunes générations au savoir-faire français.

Pour conclure, nos vêtements Made in France ne cherchent pas à être tendance : mais durables ! Nous sommes convaincus que la révolution commence dans votre dressing !

Écrit par

Ecrire un commentaire