Récemment, nous avons eu la visite de SAFILIN, notre partenaire filateur. Cette visite fût l’occasion d’en apprendre davantage sur la formidable fibre de lin. Une fibre durable et innovante, que nous tricotons, puis confectionnons actuellement pour leslipfrançais

Le lin est l’une des rares matières qui coche toutes les cases de l’éco-responsabilité. Pourtant, elle très peu utilisé dans l’industrie textile : seulement à hauteur de 0,4 %.

Cette fibre naturelle textile compte un très grand nombre d’avantages !

Le lin est cultivé majoritairement en France, en Belgique et en Hollande en bref chez nous et chez nos voisins les plus proches. 

La production de lin est donc locale !

Utiliser le lin pour fabriquer les vêtements est une excellente alternative en termes d’écoresponsabilité, on vous explique dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le lin !

De sa culture au vêtement finit plongez dans l’univers du lin à nos côtés.

Un peu d’histoire.

Le lin n’est pas une fibre textile toute jeune, bien au contraire ! C’est même l’une des plus vieilles du monde, elle était présente avant jésus christ. Par exemple, les Égyptiens portaient cette matière, car elle était pour eux, synonyme de pureté, et aujourd’hui encore on peut la qualifier de pure on vous en dit plus tout au long de cet article.

Le lin a traversé le temps et les âges et a toujours su trouver preneur, c’est une fibre qui était utilisée pour de nombreux domaines notamment celui marin, le lin était idéal pour la fabrication de voiles de bateaux.

Le temps passe, mais le lin reste et ne prend aucune ride ! 

Trois régions développent pleinement cette fibre en la cultivant :

  • La Bretagne
  • La Picardie
  • Les Flandres.

Au 19ᵉ siècle, c’est l’essor du lin, le gros boom ! La culture du lin en France se compte en hectares faisant de la France le premier pays producteur.

Le lin se cultive en France, mais dans les années 90, la filature commence peu à peu se délocaliser et les étapes de la transformation de cette fibre naturelle va être de moins en moins intégré en France.

80% de la fibre de lin partait en direction de L’Asie pour y être filé, tissé et confectionnée. Il y a 50 ans, il y avait 22 filateurs en Europe contre 2 à ce jour. Ce qui ne pourra jamais être délocalisé, c’est sa culture ! 

Pourquoi ? 

Le lin est une fibre qui vie en fonction de la nature et de ce qu’elle lui offre et les régions citées ci dessus, offre tout ce dont le lin à besoin :

  • Eau
  • Soleil
  • Vent 

C’est ce qu’on appelle le Trio gagnant.

Sa culture ne se délocalise pas facilement : le lin a traversé les siècles, mais pas le monde pour sa culture : il sera toujours régionalisé.

C’est tout un savoir-faire 

Maitriser le lin, c’est tout un métier !

Les barrières à l’entrée sont très présentes, on ne s’improvise pas cultivateur de lin !

On parle de véritables artisans qui se transmettent de père en fils le savoir-faire, les champs de lin ne sont pas des plus faciles à travailler. Il nécessite de bons outils, des bonnes machines et du matériel adéquates spécifique à cette fibre. L’agriculture raisonnée de cette fibre est un travail artisanal sollicitant les artisans de notre pays ! Du champ à la fibre, c’est un univers qui mêle artisanats, savoir-faire et surtout : grande passion pour cette fibre naturelle.

Notre partenaire filateur SAFLIN nous confie que pour former un opérateur il faut 4 à 6 mois. C’est important de faire perdurer ce savoir-faire, alors former les futurs artisans à ce métier de passion est essentiel.

Culture et transformation du lin.

Pour cultiver le lin, ça se passe quatre grandes étapes.

  • Étape 1 : Le semis (qui est l’action de semer) : Le lin se présente sous forme de fleurs, nombreux aiment regarder cette jolie fleur dans les champs. La plante atteint sa maturité 100 jours après le semis et mesure alors entre 80 cm et 1 mètre ;
  • Étape 2 : la floraison : le mois de juin, c’est le lin ! Beaucoup aiment regarder ces jolies fleurs dans les champs, leur sublime couleur bleue colorent les champs.
  • Étape 3 : l’arrachage / sur la période de juillet : le lin de ne se coupe pas il s’arrache ! Pourquoi ? Pour préserver toute la longueur des fibres qui se trouvent dans les tiges. 
  • Étape 4 : Le rouissage au sol/ sur la période d’août : Cette phase est 100% naturelle et transforme la plante en fibre. Ce sont les précipitations, la rosée et le soleil qui vont agir sur les microorganismes présents dans le sol et ainsi, éliminer la pectose qui soude les fibres textiles à la partie ligneuse de la tige. Cette étape, c’est l’histoire d’une biodiversité et sa richesse qui font naturellement les choses, grâce aux champignons et aux bactéries qui agissent en attaquant la pectose.

Après la culture, il faut transformer la plante de lin récolté en fibre, cette étape, c’est le teillage. Le lin se situe dans la partie externe de la tige, il faut donc extraire et enlever le bois présent dans la tige ! Il s’agit alors d’un processus mécanique qui peut être réalisé tout au long de l’année. 

Tout ce qui compose la plante est utilisé : fibres courtes, graines ou encore fibre longue. 0 gapi pour transformer le lin, et ça, on valide !

On parle donc d’un processus zéro déchet.

Une fois qu’on obtient la fibre de lin il faut la transformer en fil pour qu’on puisse tricoter ce fils dans nos ateliers.

Pour ce faire on passe au peignage et la filature.

Le peignage : Cette opération vise à peigner la fibre pour éliminer les morceaux de paille et rendre le tout : soyeux, propre sans aucuns nœuds.

La fibre est parallélisée, calibrée et étirée sous forme de rubans pour être filés. 

La filature : Il existe deux techniques :

Technique « au mouillé » : on plonge les mèches dans de l’eau pour donner plus de souplesse aux fibres et ainsi, proposer des fibres qualitatives pour l’industrie de l’habillement ou du linge de maison ;

La technique « au sec » : pour cette technique, l’eau n’est pas sollicitée, les fils sont donc un peu plus épais et vont plutôt servir à créer des objets de décoration par exemple. Ce sera plus destiné à des usages techniques.

Des propriétés uniques.

Le lin est une plante qui fait du bien à la planète, sa culture à des effets régénératrice aux effets positifs sur la biodiversité.

Le lin est une matière qui fonctionne sous le principe d’une agriculture raisonnée grâce à la pluie, grâce à la nature et à la météo : sa culture ne nécessite aucun intrant chimique.

Le lin dispose de propriétés remarquables, grâce à cette fibre on peut produire un tissu résistant conçu pour durer qui ne se dégradera pas dans le temps !

Le lin est une fibre :

  • Éco-responsable ;
  • Locale : le lin pousse à côté de notre porte ;
  • Thermorégulateur ;
  • C’est une fibre isolante : idéal pour l’hiver ;
  • Absorbante ;
  • Respirante : idéal pour l’été ;
  • Acoustique : elle absorbe les vibrations ;
  • Conservatrice de chaleur ;
  • Robuste ;
  • Facilement traçable ;
  • Douce ;
  • Naturelle ;
  • Zéro déchet : on ne jette rien : tout est utilisé ;
  • Biodégradable ;
  • Très résistant en machine 
  • Qui sèche vite 
  • Qui absorbe l’humidité.

Le lin est donc une matière très intéressante pour le textile responsable, comme nous l’avons énoncé tout au long de cet article cette fibre est très riche grâce à son histoire et sa complexité à être travaillé, faisant des travailleurs du lin des artisans d’exceptions avec un grand savoir-faire.

Le lin d’aujourd’hui ressemble toujours au lin d’il y a 50 ans, car le processus n’a jamais changé, c’est une matière naturelle qui n’a jamais réussi à être imité, car elle demande un vrai travail d’artisanat qui est rare.

Aujourd’hui le lin ne cesse de nous émerveiller grâce à ses bienfaits tant pour l’homme et ses vertus pour la planète ! Nous sommes heureux de travailler cette sublime matière pour nos clients et prochainement pour notre propre marque Achel par Lemahieu. 

Nous tricotons chaque jour cette fibre écologique et la proposons désormais à l’ensemble de nos clients.

Bientôt, le lin intégrera le vestiaire Achel par Lemahieu et nous sommes impatient de partager les bienfaits de cette fibre naturelle avec vous.

Écrit par

Ecrire un commentaire