Une fibre naturelle est-elle systématiquement biologique ?

Un sujet intéressant qui vous aidera à bien décrypter la matière première de votre vêtement, on vous explique !

Les fibres textiles sont réparties en plusieurs catégories, vous en connaissez sûrement une partie, cela doit être le cas des fibres synthétiques. En effet, les fibres synthétiques sont celles qu’on connaît le plus souvent, car on les retrouve en masse depuis des années dans les vêtements. Ces fibres sont les matières premières dont profitent beaucoup de marques de fast fashion au vu du coût très bas, ce sont les fibres les plus utilisées au monde qui donne naissance à des vêtements dont la composition laisse place au doute.

Ces fibres synthétiques sont de plus en plus pointées du doigt ! En effet, les préoccupations montantes des enjeux environnementaux et sociaux liés à la production de vêtements en fibres synthétiques font du tort à ces matières. De plus en plus de consommateurs ne se sentent plus en accord avec cette mode.

C’est pour cela que des nombreuses alternatives existent aujourd’hui pour contrer toutes ces problématiques et rendre la mode qu’on connaît de plus en plus aujourd’hui : une mode plus durable.

Et ça, ça passe avant tout par la révision des matières premières de nos vêtements.

Fibres naturelles et fibres écologiques sont des alternatives très ambitieuses !

Vous souhaitez connaître la différence ? On vous dit tout !

Les fibres naturelles

Une fibre textile naturelle peut être à l’état de fibres comme la laine ou le coton, mais elle peut être sous forme de filament, c’est le cas de la soie qui, avant d’être nettoyée est ajustée pour remplir sa fonction de textile se présente sous forme de filament.

Pour rappel, une fibre naturelle se présente à l’état de fibre dans la nature et peut être de diverses origines : 

  • Animales : la laine, la soie, le cachemire… ;
  • Végétales : Le coton, le chanvre, le lin ;
  • Minérales : le verre par exemple.

Rebondissons sur la catégorie végétale où le coton se positionne, en effet la production de coton est l’une des plus polluantes du monde, et ce, jusqu’au processus de transformation.

Le coton est donc une fibre naturelle, mais qui n’est pas biologique pour la plupart du temps, mais cette fibre naturelle peut être biologique. Aujourd’hui le coton bio remplace au fur et à mesure le coton conventionnel dans la mode durable et responsable, c’est le cas pour notre collection biosourcé.

Nos vêtements sont fabriqués grâce à une fibre naturelle biologique, nous tricotons sur place des fils de coton bio issu de l’agriculture biologique.

En résumé, les fibres naturelles ont l’avantage d’êtres issus de ressources renouvelables qui sont très rapidement biodégradables, certes elle respecte la dynamique d’une mode responsable, car elle respecte l’homme et la nature, mais attention : naturelle ne signifie pas toujours « biologique », la preuve avec le coton.

Les fibres Biologiques

Il n’y a, à ce jour, aucune réglementation européenne au sujet du textile biologique laissant place à des dérivés. Certains textiles profitent de l’appellation BIO sans cocher les cases, en approfondissant, on se rend compte que le processus de transformation de ce tissu et les conditions dans lesquelles il est fabriqué, est loin d’être en phase avec les points essentiels qui détermine un réel TISSU BIO.

En cette absence de règles, des organismes comme tendent à éclaircir les choses et définir des normes, comme le groupe Ecocert.

Pour contrer les fibres polluantes synthétiques trop présentes sur le marché et représentant des risques tant pour notre santé et celles des travailleurs, les alternatives deviennent de plus en plus nombreuses. Ces alternatives sont des textiles écologiques, car elles répondent :

  • Des normes encadrées par une agriculture biologique ;
  • Des normes encadrées par des organismes de certifications ;
  • Des matières biosourcées ;

Le biosourcé pour des matériaux biologiques.

Si vous n’avez pas encore remarqué le terme « biosourcé » attribué à notre collection 100% BIO, alors il est temps de la découvrir et, de comprendre les dessous de ce terme !

Bio pour :

  • Agricultures biologiques
  • Biosourcés.

Un textile bio est un textile qui répond à des normes précises d’une agriculture biologique, ou alors il est d’appellation bio, car il est de caractère bio, car il a été biosourcé.

Sourcé pour ? Le sourcing : c’est rechercher des matières éco-responsables et innovantes par le biais de fibres écologiques.

BIO + sourcé = BIOSOURCÉ pour des fibres BIO.

Une fibre biologique, c’est une fibre qui répond à des critères spécifiques, les labels servent à contrôler et apposer la notion de bio dans les vêtements. 

C’est-à-dire ?

Pour qu’un textile bénéficie l’appellation BIO, il doit respecter un cahier des charges précis, c’est le cas pour le label GOTS qui certifie un textile biologique. Les labels sont des bons indicateurs qui vous aident à y voir clair.

Naturel et BIO dans les cosmétiques

Pour aller plus loin dans la compréhension du mot naturel et du mot bio on vous propose un exemple dans un autre domaine que le textile, celui des cosmétiques.

Un cosmétique naturel n’est pas systématiquement biologique, comme dans le textile, alors voici un mémo pour vous :

  • Un cosmétique BIO : Il est composé d’ingrédients végétales qu’on trouve dans le sol répondant à des normes de l’agriculture biologique. Par exemple si le produit se compose de fruits ou de fleurs, ces dernières doivent respecter une culture biologique pour être caractérisé de produit bio ;
  • Un cosmétique naturel : il est composé d’ingrédients provenant de la nature et donc, d’origine naturelle : végétale, animale ou minérale. Un cosmétique naturel REFUSE la présence d’ingrédients provenant de la chimie. Ces ingrédients peuvent être des plantes, des pigments ou encore de la cire d’abeille (produit par l’abeille et donc d’un être animal).

Les cosmétiques naturels ne sont donc, pas fatalement BIO 😉

La composition des cosmétiques naturels peut avoir un impact très positif sur votre peau. Méfiez pour des produits bio dont la composition n’est pas si naturelle et bio qu’elle le prétend.

Naturel VS BIO

Une fibre qui est naturelle et à la fois bio est l’alternative idéale. Une fibre naturelle est une fibre issue de la nature (fibres animales, végétales…) et la fibre naturelle biologique est, elle aussi, une fibre naturelle mais, qui tout au long de son processus de fabrication (manufacture et teinture) ne rencontre AUCUN produit chimique.

Attention aux fibres textiles extraites de la nature et transformées avec des traitements chimiques. Par exemple, une fibre biologique comme le coton vient de la nature, ce coton est cultivé selon un procédé plus juste, éthique et écologique. En revanche, si cette fibre vient à subir des transformations dites « chimiques » au moment de la teinture par exemple, cette fibre n’est plus très responsable ni naturelle, on ne peut pas la qualifier d’origine naturelle, car elle aura subi des traitements qui menacent son origine et ses bienfaits.

La notion de fibre naturelle est litigieuse, par exemple on peut utiliser une fibre de bambou pour créer des fibres artificielles, alors, celle-ci ne sera plus naturelle.

Alors, attention !

Toutes les fibres naturelles ne sont pas systématiquement écologiques, éthiques et responsables. 

Les matières à privilégier

On privilégie les fibres d’origine naturelle, biologiques et labellisés pour ne laisser aucune place au doute et au greenwashing.

  • La laine ;
  • Le coton bio ;
  • Le lin ;
  • L’ortie ;
  • Le chanvre 

En résumé, les fibres naturelles biologiques sont à privilégier pour une mode responsable, car elles sont à la fois naturelles et biologique : c’est-à-dire non traitées par des procédés chimiques ou autres produits pouvant être nocifs pour l’homme et la planète. En plus, ces fibres sont toutes douces au contact de la peau. Prenez soin de la planète et de vous grâce aux bienfaits de la composition naturelle et biologiques de vos vêtements.


Écrit par

Ecrire un commentaire