Derrière chacun des vêtements que nous fabriquons dans nos ateliers de Saint-André-lez-Lille en France, il y a des femmes et des hommes, passionnés par leur métier. Tous ont une histoire que nous vous partageons dans notre série de Portraits. Au tour de Martine, aujourd’hui prototypeuse.

UNE erreur bénéfique

En 1977, la veille de ses 16 ans, Martine débute dans la vie active comme apprentie couturière dans un atelier de confection de costumes pour hommes, à Lille. Elle a habillé l’illusionniste Garcimore, les athlètes des Jeux Olympiques d’Alberville et a confectionné les costumes de dandys chics de Morlotti.

Malheureusement l’entreprise ferme et l’ANPE (aujourd’hui, Pôle Emploi) lui trouve un emploi dans une usine de draps. Mais, elle se trompe d’adresse et se présente chez… Lemahieu !

Les débuts

A partir de 1996, elle va travailler la maille, le tricot. Quelle différence ! Le tissu est souple et extensible. Elle remplace une personne au service « Echantillons » comme prototypeuse. C’est le début d’une belle aventure dans notre manufacture.

Mais en quoi consiste ce métier ?

C’est la toute première étape avant la production des articles en atelier. Martine monte l’échantillon de pré-série d’articles, à partir d’un mode opératoire de la modéliste (patron de base, données techniques et impératif de production). Puis, Valérie (son binôme), lui découpe toutes les pièces à assembler.

Martine suit ensuite les différentes étapes du montage afin de voir sa faisabilité. Elle a, à sa disposition, toutes les machines que l’on va retrouver dans l’atelier. Ainsi, elle peut détecter les anomalies liées au patron ou aux matières utilisées, au cours de la réalisation du prototype. Aussi, elle peut apporter un appui technique aux couturières pendant la production de série du vêtement.

Lorsque l’échantillon est terminé et correspond au mode opératoire, il est alors présenté au client. Si tout est OK, la fabrication est lancée. Dans le cas contraire, Martine recommence jusqu’à ce qu’il soit parfait. Le temps passé est chronométré et permet d’établir le coût de revient du produit.

Ce qu’elle aime dans son métier ?

Les machines ! Elle en connaît 12 différentes. Elle apprécie également l’ambiance de travail au service création. Ce service comprend une Responsable de création, deux Modélistes et deux Prototypeuses, dont Martine. Son travail a évolué. Grâce aux formations, elle sait aujourd’hui régler ses machines. Les articles sont plus complexes et les matières plus extensibles.

Ses qualités ?

La minutie et la concentration. Martine n’a pas peur de monter et démonter l’article autant de fois que nécessaire. Pour le client, tout doit être nickel !

UNE ANECDOTE À RACONTER ?

Elle se souvient de ses débuts avec ce fameux fil mousse extensible et impossible à enfiler sur la machine… et de son premier string monté à l’envers !

Martine est prototypeuse chez Lemahieu depuis 24 ans.

Écrit par

Commententaire fermé